L-5 Sentinel

F-AYLV, « Sleepy Time Gal »

Le siège observateur
Restauration conforme à 1944
42-99107 à son arrivée en France
42-99107 à son arrivée en France

Notre L-5, aujourd’hui immatriculé F-AYLV, sortit des Usines Vultee/Stinson, à Wayne au Michigan, début janvier 1944, avec le numéro de construction 76-1348.

Le 11 fevrier suivant, les US Army Air Forces lui attribuerent le matricule 42-99107 et, le 21 mars, il quitta le port de New York sur un cargo a? destination de la Grande- Bretagne ou? il fut de?barque? le 5 avril.

On ne sait pas a? quel escadron il fut assigne?, mais le L-5 avec le matricule precedent fut attribue?au 47th Liaison Squadron et le matricule suivant au 153rd Liaison Squadron.

Le détail de son histoire en Europe durant la guerre n’est pas connue. Mais d’après les éléments connus, il participa au Debarquement du 6 juin, suivit l’armee de Patton, et se retrouva en Belgique, ou?furent entreposes les avions americains ayant pris part a? la prise de l’Allemagne.

Le 16 janvier 1952, quand il fut pris en compte par l’Aeronautica Militare Italiana qui lui attribua le matricule MM52970 et le fit voler jusqu’en 1955. Le 28 avril suivant, il entra dans la vie civile sous l’immatriculation I-AEFZ, et œuvra au remorquage de planeur à l’aéroclub de Parme, jusqu’en 1994.

Italo Batiolli le choisit alors pour être sa troisième, et la plus parfaite, de ses restaurations, décidant de le remettre en état “sortie d’usine” dans les moindres détails.

Aujourd’hui, il représente un avion du 1er Groupe de Air Commandos. Cette force, conçue sur un plan britannique par le haut commandement des USAAF, avait comme but d’effectuer un débarquement aérien secret derrière les lignes japonaises en Birmanie.

Italo Batiolli, un grand pilote et restaurateur

Il devait supporter les troupes «Chindit» du général Wingate et les «Marauders» du Général Merrill dans leur mission de couper les lignes de ravitaillement ennemies, pour empêcher une invasion de l’Inde que pourrait entraîner la conquête du pétrole du Moyen Orient.

Le Groupe devait aussi assurer le ravitaillement des troupes et l’évacuation des blessés.

Cette unité, commandée par le légendaire Col. Philip Cochran, eut un rôle central dans le succès de l’opération.

De plus, dans le premier emploi massif d’avions légers en combat, avec ses cent Stinsons, le 1st Air Commando Group a assuré pour des milliers de soldats alliés d’être dans un hôpital en Inde quatre heures après être blessés dans la jungle.
Jusqu’à la ils devaient être abandonnés, et la «Jeep Volante» fut un énorme «morale booster» pour les troupes.

La cabine identique à ce qu'elle était en 1944
La cabine identique à ce qu’elle était en 1944

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Stinson L-5 Sentinel

Le Stinson L-5 Sentinel a été pour les Américains ce que le Storch fut pour les Allemands, pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Utilisé largement dans les théâtres d’Europe et du Pacifique cet avion, désarmé et ayant les caractéristiques d’un avion de tourisme, eut néanmoins un rôle indispensable dans les opérations.

Appelé par les GIs la « Jeep Volante », le Sentinel a effectué tous types de missions et son succès a déterminé son emploi dans la guerre de Corée.

La Stinson Division de la Consolidated Vultee Aircraft Co. produit plus de 3.600 L-5 du type « observateur » et « ambulance ».

Le Général Patton devant son L-5 avec le Général Bradley, été 1944

Cet avion remarquable a un palmarès de combat enviable : Le premier avion américain à se poser en Normandie le Jour J était un L-5 ; un L-5 des Marines fut le premier avion à se poser à Iwo Jima, et des L-5 franchissaient l’Himalaya en support des forces du Général Chennault.

Des pilotes courageux de la « Guinea Short Lines » ont récupéré avec leur L-5s plusieurs équipages abattus dans la jungle des Philippines.

Pendant l’attaque à Okinawa, des L-5 ont décollé et se sont posé pendus à un câble suspendu àu coté d’un navire LST, et des autres, lâchés par un porte-avions, ont survolé l’océan sur une distance double leur autonomie de vol, utilisant des réservoirs supplémentaires de fortune.

Les premiers avions « Forward Air Controller » furent des L-5 du 588éme Fighter Group en Italie, et en Corée des L-5 équipés avec des canons sans recul furent utilisés comme chasseurs de chars !

 

 

Photos

Retrouver toutes les photos dans la galerie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carnet de route

The flying Jeep

1943
1943

Walk around du Stinson Sentinel L-5 "Sleepy Gal"

D'un œil expert, Bertrand Brown a réalisé un "walk-around" de notre Stinson Sentinel, à voir sur "L'Echarpe Blanche".:

 

http://www.lecharpeblanche.fr/2017/06/05/walkaround-stinson-l-5-sentinel-sleepy-time-gal-f-aylv/

 

 


De B24 à A10: Visite au Normandy Tank Museum

Visite avec le Stinson L-5 de 1943 au Normandy Tank Museum.NormandyTankMuseum
Après un décollage de St André de l'Eure (base américaine B24), passage sur les points marquants du débarquement en Normandie et arrivée au Normandy Tank Museum, très accueillant.

 

https://www.youtube.com/embed/jRpe1u-1DgE

Fana de l'aviation, Février 2015: La restauration du Stinson L-5 F-AYLV

Fana_couv_1502
Le Fana de l'aviation, Février 2015

 

FullSizeRender
Un dossier richement illustré par les photos de Xavier Méal

fana-partenaire-mondial-simulation-200x75_01[1]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le Fana de l'aviation, Septembre 2014

140901_FanaAviation_Arrival-F-AYLV
Fana de l'aviation Juillet 2014

Un Stinson L-5 vole en France
par Xavier Méal

"A la fin du mois de juin, Iza Bazin a reçu sur l’aérodrome de Saint André de l’Eure le Stinson L-5 “Sentinel” matricule 42-99107, désormais imatricule F-AYLV. Il est le premier “Sentinel” immatriculé en France.
Construit en en 1944, ce L-5 a été restauré en Italie par Italo Battioli, spécialiste du type puisqu’il s’agit de sa troisième réalisation. L’avion a été remis au standard “sortie d’usine”, ce qui lui a valut l’année dernière d’être récompensé du trophée de la meilleure restauration de la FCAP (équivalent italien du RSA).
L’avion porte les couleurs  du 1st Air Commando Group,
unité américaine créée dans l’objectif d’effectuer un débarquement aérien secret derrière les lignes japonaises en Birmanie, à la dotation variée : ): bombardiers North American B-25H, chasseurs North American P-51, avions léger Stinson L-1 et L-5, hélicoptères
Sikorsky R-4, avions de transport Douglas C-47 et planeurs CG-4A.
Surnommé par les GIs la “Jeep Volante”, le Stinson L-5 “Sentinel” a effectué tous types de missions et son succès a déterminé son
emploi jusque durant la guerre de Corée. La Stinson Division de la Consolidated Vultee Aircraft Co. a produit plus de 3600 L-5 du type
“observation-liaison” et “ambulance”."


Le Stinson Sentinel, 'Flying Jeep' des Généraux

Le Sentinel était pendant la deuxième guerre mondiale l'avion de liaison préféré des Généraux.

tout comme son frère d'armes le Piper L-4, il était capable de se poser sur des pistes sommaires, des champs ou chemins à peine aménagés.

Cependant, plus puissant et spacieux, il était aussi plus rapide. Le surnom de Flying Jeep est amplément mérité.