Info-Pilote n°700, Meeting de la Ferté en Piper L-4H

140607-1503_vdn_vince_08-sm

Poulogo_info_pilote1[1]r cause de répétitions, j’arrive à La Ferté-Alais le 6 juin à bord d’un avion ayant participé au Jour J… Émotion. La piste est déplacée pour le meeting. Aux côtés des balises d’axe de présentation et des balises de la piste classique, il est très utile d’avoir révisé la fiche de briefing des organisateurs. Je me gare près de Martin Hodeau, qui est le premier L-4 posé. Nous irons ensemble à l’accueil pilotes.
La présentation de mon petit Piper L-4 de 1943 n’est bien sûr pas le clou du spectacle, mais s’intègre fièrement dans le tableau D-Day.

La séquence, appelée Overlord, est composée de trois Piper L-4. Au moment où nous commençons à rouler, Stephen Grey et son Bearcat passe devant nous. Il se prépare pour son dernier vol en meeting. Je lui fais une révérence du bout de mes petites ailes. Nous décollons derrière les avions du “box D-Day”,
c’est-à-dire plus d’une dizaine de gros warbirds, des DC3, des P51 Mustang, des Beech 18, un Catalina, un Spitfire… Pendant ces trois jours, les rencontres s’enchaînent. Beaucoup d’amis entrevus sans trop avoir de temps pour discuter longtemps, des passionnés ou des visiteurs charmants sur le parking de l’exposition statique du matin… Chaque présentation en vol nécessite une heure ou deux de préparation, concentration, suivi du timing… Malheureusement, je ne rofite pas pleinement du spectacle continu avant d’avoir fini mon vol. Dans les coulisses, les avions se mettent en place, se rassemblent en l’air. En plus des commentaires de Chabbert, la fréquence est une deuxième bande-son. Tout est fermement géré par Marie Luce, l’excellente contrôleuse. La porte ouverte, mon petit L-4 se remplit du bruit de tous ces moteurs qui tournent ensemble, dans une symphonie saisissante… Le dimanche soir, nos hôtes nous font gentiment de la place dans les hangars car des orages sont annoncés. Malheureusement, la nuit suivante notre départ, installations et avions basés seront fortement endommagés par des intempéries d’une rare ampleur.